Rated 4 out of 5 stars

Brautiful mosaic

Rated 5 out of 5 stars

Thank you so much for this theme! Here in the Seattle area we have so many gray days and I crave color. Your designs are like light streaming through storm clouds.

Bonjour du nord-est de la France où il nous arrive aussi d'avoir du temps pourri, ce temps qui, associé à la conjoncture économique misérable, miséreuse actuelle mine quelque peu le moral... Aujourd'hui, ce samedi 29 mars 2014, il fait ici, étonnamment: un temps radieux. Le ciel est bleu. Il fait bon dehors, aux alentours de 20°C (ou 68 °F suivant les tables de conversion que j'ai pu trouver sur le Net). Le soleil est chaleureux et redonne du tonus, de la pêche.
Merci pour votre commentaire et votre appréciation du thème. Cela me fait chaud au coeur.
C'est toujours du bonheur lorsque l'on peut, sans aucune prétention, sans calcul et en toute humilité donner aux autres un rayon de soleil, un rayon de beauté, la réminiscence, l'évocation d'un moment d'une certaine plénitude, d'une certaine paix, d'une certaine harmonie, d'une certaine sensation de bien-être, de chaleur, le souvenir d'un parfum, d'une odeur, d'une ambiance heureuse. Je me suis surpris moi-même d'avoir pu créer ce chatoiement de couleurs, surpris de ce qu'il pouvait générer, évoquer, qui de la laideur du monde gommée l'espace d'un instant, un instant que l'on aimerait voir durer, laisse percevoir qu'il peut aussi y avoir ici et là du beau, du chaleureux, du pur dénué de toute agitation négative, antagoniste, de stress, de folie destructrice, comme nos sociétés savent si bien le générer... Je suis, toutefois il faut l'exprimer, reconnaissant envers ces passionnés, ces hommes de bonne volonté quelque part, qui nous permettent de communiquer, qui nous permettent de créer, de nous exprimer à travers des outils informatiques incroyablement performants. Sans eux, sans leur intelligence, leur inventivité et la pertinence de leurs inventions, leur générosité, nous ne nous aurions probablement jamais parlé, nous n'aurions jamais échangé un simple petit mot. Merci à eux.
Partager...
Il est sûr et réconfortant que l'on puisse par ailleurs partager diverses autres ambiances de tout ce qui peut être partagé, à divers autres instants et de surcroît, comme Firefox nous le permet pour une petite mais non négligeable part avec des êtres humains de presque partout, des êtres humains même loin de nous, du moins là où les monstres censeurs n'exercent pas leur déplorable et méprisable pouvoir réactionnaire et rétrograde d'empêcher les gens de communiquer, de se parler, d'échanger, pourquoi pas de communier, d'exprimer leur appartenance par les échanges à la communauté humaine. Nous sommes a priori séparés par 8 160 km environ à vol d'oiseau: la France d'est en ouest, plus l'Altantique et le territoire des Etats-Unis pour grande partie... La Terre unique et précieuse est grande et petite à la fois...
La vie n'a pas vocation d'être plate, uniforme, platonique, atone, morne et désespérée. La subjectivité propre à chacun par la tolérance et l'intelligence, pesant le fardeau des convenances, des croyances, des traditions pour ce qu'elles peuvent avoir d'éculé, de poussiéreux, de décalé et de résistance à l'avancement naturel et bienfaisant des choses, de frein à l'évolution, au changement, pesant le fardeau des règles, des contraintes (pas toujours coulant de source, mais il en faut néanmoins le minimum suffisant pour vivre ensemble), des enfermements, des formatages, des conditionnements de toutes sortes, des hiérarchies, induisant des barrières et instituant et protégeant des privilèges..., des classes, classes dites supérieures dans ce qu'elles croient être supérieures aux autres, dans leur pouvoir et leur capacité d'influer, d'influencer le cours des choses, classes dites inférieures dans ce qu'elles subissent l'indifférence, les caprices, le besoin d'accaparement, le manque d'humanité, le goût immodéré et froid de pouvoir et d'argent, la cupidité d'une partie non négligeable des classes dites supérieures, cette subjectivité propre à chacun peut heureusement s'ébrécher dans sa rigidité pas toujours bien placée et parfois un peu ou fortement morbide dans ce qu'elle peut conduire à faire, par les conséquences délétères qui peuvent résulter des choix entrepris dans cet aveuglement. L'aveuglement si involontaire qu'il puisse être, peut être le résultat de la pression du système qui ne laisse pas d'autres choix que de suivre un chemin et un seul, sinon d'aller droit dans un mur ou de se faire phagocyter par un concurrent plus vorace, à l'amoralité consciente et assumée, sans scrupules. Etre un vrai requin ou crever? Le monde des affaires. Business is business... Le contexte économique mondialisé au libéralisme échevelé empêche la conscience qui se voudrait être humaine d'être humaine. On sait néanmoins aussi qu'il n'y a pas de plus grand aveugle que celui qui ne veut pas voir... Que le courage n'est pas toujours ce que l'on croit qu'il est. Que la grandeur des hommes ne se mesure pas à la grandeur de leur fortune, à leur capacité à pouvoir thésauriser, à amasser des richesses...
On peut aussi présager qu'à court terme, si rien n'est entrepris par les responsables politiques de tous pays, avec toute l'intégrité, l'intelligence, la coordination et l'efficacité qu'il se doit d'être déployé pour aboutir au tarissement des comportements délétères et corrupteurs gouvernés principalement par les financiers, par l'argent, les choses empirent pour l'humanité dans son ensemble, sans espoir de réversibilité du processus de déclin et de déchéance, y compris pour les monstres libres de nuire qui aujourd'hui font les gros bras, font bande à part, se la pètent avec dédain, n'hésitent pas à acheter les décideurs pour étendre et asseoir leur hégémonie sur le monde. Il y a péril en la demeure. Il va falloir que les gouvernants reprennent les leviers en main, il va falloir redevenir humain, redonner à l'homme, à la vie sa dimension sacrée si l'on veut espérer pouvoir vivre encore demain et pour longtemps sur cette planète belle et généreuse qui nous porte, nous nourrit, que l'on souille, agresse, que l'on ne respecte pas et sur laquelle on cultive un terreau immonde de fausses valeurs, de futilités, d'injustice, de souffrance et de désespérance...
C'est dans la diversité, les différences, la générosité et l'intelligence de coeur, le partage, dans un nouvel ordre qui place l'homme, la vie, la planète au sommet de l'échelle de valeurs que peut naître la véritable richesse, que peut s'exprimer la grandeur, le destinée majestueuse de l'homme, la beauté exacerbée de la vie, du vivant.
D'où viendra l'élan qui renversera la tendance? Probablement de ces catastrophes à répétitions qui se multiplieront et s'amplifieront et du sentiment inéluctable et partagé partout dans le monde que le point de non-retour est franchi qui nous conduira inexorablement et rapidement tous à notre perte.
Il sera peut-être trop tard lorsque les décisions seront prises. Peut-être est t-il déjà trop tard?
Bon, aujourd'hui le soleil brillait.
En espérant ne pas vous avoir ennuyé avec cette réponse qui paraît déborder du sujet...
Bonne journée. Puissais-je en vous parlant vous faire venir un peu de soleil, de ce soleil généreux que l'on aime et qui fait du bien?!
Patrick

Rated 5 out of 5 stars

Like peeping thru a flowered stained glass via sunshine.

Rated 5 out of 5 stars

Gorgeous!